DESSERLE Cécile
Cécile Desserle, artiste passionnée, authentique et fougueuse ne cesse de chercher, éprouver, perfectionner pour nous livrer des œuvres qui rendent hommage à la femme, proclament la liberté, la sensualité et la féminité. Mouvement, gestuelle, outils, Cécile ne laisse rien au hasard. Cécile Desserle crée, c’est l’essence même de sa vie, peut-être...
Cécile Desserle, artiste passionnée, authentique et fougueuse ne cesse de chercher, éprouver, perfectionner pour nous livrer des œuvres qui rendent hommage à la femme, proclament la liberté, la sensualité et la féminité. Mouvement, gestuelle, outils, Cécile ne laisse rien au hasard. Cécile Desserle crée, c’est l’essence même de sa vie, peut-être cela lui vient-il de ses parents céramistes, de cet atelier qu’enfant elle a exploré sous toutes les coutures et dont l’odeur la marquera pour toujours. A l’âge de 10 ans elle intègre les beaux-arts d’Avignon dans le cadre d’ateliers ouverts au public puis rapidement assiste aux cours destinés aux adultes même si pour cela elle doit créer des petites entorses au règlement du collège. À 15 ans elle démarche les galeries, Cécile est lancée, rien ne l’arrêtera et elle suivra une formation de plasticienne à la Sorbonne avant d’aller vers l’enseignement des Arts Plastiques.
C’est dans son atelier, son cocon, son refuge, qu’elle laisser aller ses réflexions. Inspirée par d'Ernest Pignon Ernest et Jacques Villeglé elle laisse libre cours à son imagination, le corps et le mouvement s’imposent, la danse et la musique entrent dans sa composition. Les collectionneurs la remarquent dès 2003 et peu de temps après le cinéaste Abdellatif Kéchiche, trouve en Cécile Desserle l'artiste qu'il cherchait pour réaliser les œuvres présentes dans son film « La vie d'Adèle », Palme d'or du festival de Cannes 2013.

« Retranscrire l’esthétique des corps jusqu’à atteindre la perfection de l’hyper-réalisme est une obsession. Que ce soit par le fusain, avec lequel on peut atteindre l’illusion d’une photo, ou avec la peinture, le dessin devient progressivement volume et, à force de travail, un personnage prend vie progressivement face à moi. Les apparitions qui me les ont inspirés deviennent des corps. Dans ce moment quasi-mystique je me sens telle une passeuse, découvrant une femme qui se révèle devant moi, et à travers laquelle je me sens exister.
Curieusement, c’est à ce moment où le Graal pourrait être atteint, qu’un écart entre la réalité et ma peinture vient briser l’illusion de l’hyper-réalisme : d’un geste j’efface une partie de mon travail, comme si je voulais, en altérant sa perfection, en faire aussi percevoir l’extrême difficulté. »

Les mots de la galerie

J’ai eu le plaisir de représenter Cécile Desserle en 2015 et suis aujourd’hui ravie de reprendre cette collaboration. Je conserve toujours la même attirance pour cette féminité à la fois sensuelle et libérée. Cécile ne cesse de perfectionner sa gestuelle, d’exiger le meilleurs d’elle-même tout en gardant sa simplicité et son écriture artistique.
Détails

DESSERLE Cécile  Il y a 4 oeuvres.

Résultats 1 - 4 sur 4.
Résultats 1 - 4 sur 4.